Entrevue avec le directeur des ressources humaines du Toronto General Hospital

«L’enthousiasme du candidat est capital !»

Entrevue avec Bill Locke, directeur des ressources humaines du Toronto Grand Hospital, du Réseau universitaire de la santé 

QUELLES SONT LES OPPORTUNITÉS D’EMPLOIS OFFERTES PAR LE TORONTO GENERAL HOSPITAL ET LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE DE LA SANTÉ ?

Le Réseau universitaire de la santé regroupe trois hôpitaux : le Toronto General Hospital spécialisé en transplantations et médecine cardiovasculaire, le Toronto Western Hospital expert en neurologie et en orthopédie et enfin le Princess Margaret Hospital où l’on s’occupe plus particulièrement d’oncologie et du traitement des cancers. Les opportunités d’emploi sont donc nombreuses au sein du Réseau, surtout en ce qui concerne les postes d’infirmières, que cela soit en médecine générale, en unité de soins intensifs ou encore en psychiatrie. Pour vous donner une idée, nous sommes actuellement en quête de 300 étudiants dans ce domaine. Si pour le moment, nos besoins en matière de médecins sont comblés, nous avons d’autres opportunités d’emploi dans le domaine des finances, de la comptabilité ou encore des ressources humaines.

POUVEZ-VOUS NOUS DÉCRIRE VOTRE PROCESSUS DE RECRUTEMENT ?

En fait, nous avons trois processus. Le premier concerne les étudiants, le deuxième le recrutement interne et le troisième le recrutement externe. Dans le premier cas de figure, nous avons des agents qui sillonnent les collèges et les universités du pays afin d’informer les étudiants sur nos opportunités en matière d’emplois. Pour le recrutement interne, des babillards tiennent informés les employés sur les différentes opportunités de carrière qui s’offrent à eux. Enfin, pour le recrutement externe, notre site Internet est une vitrine importante. Nous diffusons également nos offres dans différents journaux et sur des sites spécialisés.

LE PROCESSUS DE RECRUTEMENT EST-IL LE MÊME POUR TOUS LES CORPS DE MÉTIERS ?

Une fois la communication établie avec un candidat, le processus est sensiblement le même, que la personne soit infirmière ou comptable. En effet, seuls les médecins, toujours recommandés, sont reçus directement par le responsable des praticiens. Pour les autres, nous les mettons en relation avec le chef du département dans lequel ils souhaitent travailler. Ensuite, le plus souvent, nous les faisons venir pour une entrevue. A cette occasion, nous leur offrons également une visite de nos différentes structures.

QUELLES SONT LES FORMATIONS LES PLUS APPROPRIÉES POUR REJOINDRE LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE DE LA SANTÉ ?

Aujourd’hui, nos besoins font que nous ne recrutons pas en dessous du baccalauréat. La maîtrise est même exigée pour certains postes d’infirmières spécialisées. Dans les domaines des finances, des ressources humaines ou de la comptabilité, les offres que nous proposons demandent aussi de posséder un diplôme universitaire, baccalauréat ou maîtrise.

EN MATIÈRE DE CURRICULUM VITAE, QUELLES SONT VOS RECOMMANDATIONS ?

Nous recherchons des personnes dotées de qualités exceptionnelles dans les soins apportés aux patients. Des personnes capables de travailler de concert avec différents professionnels. Le Curriculum Vitae doit impérativement mettre ces compétences en avant. Celui-ci doit aussi clairement exprimer le désir du candidat à vouloir travailler dans un hôpital universitaire. Nous offrons en effet de nombreuses formations et c’est important pour nous de savoir quels sont les objectifs professionnels du candidat pour les trois ou cinq prochaines années. Cela nous permet de voir comment nous pourrons l’aider à développer sa carrière au sein du Réseau universitaire de la santé.

QU’ATTENDEZ-VOUS DE LA LETTRE DE PRÉSENTATION ?

C’est un élément capital car c’est bien souvent ce que nous lisons en premier. Cette lettre doit bien sûr donner des informations générales sur le candidat : ce qu’il fait maintenant, ce qu’il veut faire plus tard, ses qualifications générales, sa disponibilité, comment nous pouvons le joindre. Elle peut aussi apporter des compléments d’informations intéressants, comme la venue prochaine du candidat à Toronto par exemple. Mais surtout, elle doit impérativement faire ressentir sa motivation, son enthousiasme. Bien souvent, c’est la lettre de présentation qui permettra de faire la différence entre deux candidats. Elle doit donc être particulièrement soignée et bien écrite.

QUELLES QUESTIONS ESPÉREZ-VOUS D’UN CANDIDAT ?

Toutes les questions possibles ! Bien trop souvent, les candidats sont trop timides pour oser poser des questions et c’est un tort. Car leur timidité nous amène à nous questionner sur l’intérêt véritable qu’ils nous portent. Quand on se retrouve face à futur employeur, il est normal d’avoir des questions. En quoi consiste une journée de travail type ? Quelles sont les politiques en matière de formations ? Quelles sont les spécialités pratiquées ? Quels sont les bénéfices offerts ? Comment la performance d’un salarié est-elle évaluée ? Toutes ces questions sont légitimes et nous les encourageons, que cela soit durant l’entretien ou après celui-ci.

Réseau d'emplois Jobs.ca

#