Déontologie médicale

Par déontologie professionnelle, on entend l’ensemble des règles éthiques et des devoirs qui régissent l’exercice d’une profession. En médecine, encore plus que dans n’importe quel domaine, ces principes ont une importance fondamentale.

10 provinces, 3 territoires : 13 codes de déontologie. Ceci étant dit, les valeurs et principes de base sont les mêmes. Ceux d’une médecine humaine et respectueuse des patients.

IL ÉTAIT UNE FOIS HIPPOCRATE…

Revenons aux origines… Si aujourd’hui la valeur du serment d’Hippocrate n’est que symbolique, et nullement juridique, les différents codes de déontologie émis par les collèges de médecins s’en sont largement inspirés. Le serment a d’ailleurs été revu et corrigé par un groupe de médecins américains et européens* en 2002. Les revues médicales The Lancet et Annals of Internal Medicine ont ainsi publié une nouvelle Charte professionnelle énonçant un code de conduite que la profession médicale estime plus adapté au monde moderne. Saviez-vous par exemple que le serment d’Hippocrate interdit de pratiquer l’avortement ?

Les trois principes fondateurs de cette nouvelle Charte sont : la primauté du bien-être des patients, le respect de leur autonomie et l’engagement de justice sociale. En découlent 10 « engagements » : compétence professionnelle, honnêteté envers le patient, confidentialité, maintien de relations appropriées avec le patient, amélioration de la qualité des soins, amélioration de l’accès aux soins, juste répartition des ressources, savoir scientifique, maintien de la confiance pour la gestion des conflits d’intérêts et responsabilités professionnelles.

La Charte a été diffusée dans la plupart des associations médicales, écoles ou facultés et organismes de réglementation d’Amérique du Nord et d’Europe, dans l’espoir d’être officiellement adoptée.

Au Canada, c’est le code de L’Association Médicale Canadienne qui fait office de standard national. Cependant, même si le Collège Royal des Médecins et Chirurgiens du Canada l’a adopté, là encore il s’agit plutôt d’un « code d’honneur ». Chaque code de conduite est, en effet, établi par les provinces : ce sont elles qui ont le pouvoir de légiférer et de donner ou de retirer les licences. La seule obligation pour tous les praticiens est donc d’appartenir au Collège des Médecins et Chirurgiens de leur province.

* L’American Board of Internal Medicine, l’American College of Physicians-American Society of Internal Medicine et la fédération européenne de médecine interne

5 PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA DÉONTOLOGIE MÉDICALE :

  • Le respect du secret professionnel
  • Le consentement du patient avant tout examen ou traitement
  • L’obligation de rechercher le bien du patient et de ne pas lui causer préjudice
  • Garder son indépendance et éviter tous conflits d’intérêts
  • L’éthique en recherche

COLLÈGE DES MÉDECINS ET CHIRURGIENS PAR PROVINCE

Réseau d'emplois Jobs.ca

#