5 spécialisations recherchées dans le réseau de la santé

Même si les emplois perdus se comptent par milliers en raison de la COVID-19, la crise sanitaire amène son lot de défis pour le secteur de la santé, où la pénurie de personnel continue de sévir. Voici quelques spécialisations demandées et la formation requise pour y accéder.

 

Préposé aux bénéficiaires

Ce n’est pas un hasard si le gouvernement du Québec a lancé le printemps dernier une formation accélérée de 12 semaines pour devenir préposé en CHSLD : la crise sanitaire exacerbe la pénurie dans le domaine, qui perdure depuis des années. Une seconde cohorte a d’ailleurs commencé sa formation à la fin du mois de septembre. Pour travailler auprès des personnes vulnérables tout en contribuant à l’effort sanitaire, le parcours traditionnel consiste, partout au Canada, à compléter une formation professionnelle ou technique de quelques centaines d’heures, incluant généralement un stage pratique. Les préposés peuvent s’attendre à gagner un salaire moyen de 20 $ l’heure.

Préposé d’aide à domicile

La crise de la COVID-19 a également créé une pénurie de main-d’œuvre parmi les préposés d’aide à domicile. Pourtant, leur travail auprès des personnes âgées et handicapées est plus que nécessaire. La formation pour exercer ce métier est simple : il suffit d’acquérir les compétences essentielles (préparer des repas, faire les courses, etc.), souvent par l’entremise d’un programme d’apprentissage en milieu de travail. Les postes offerts actuellement permettent d’espérer un salaire horaire moyen d’environ 15 $.

Assistant technique en pharmacie

En temps de crise sanitaire, les pharmaciens ne chôment pas. Vous aimeriez les aider dans l’exécution de leurs tâches, par exemple en préparant des ordonnances et en assurant le service à la clientèle, pour un salaire moyen d’environ 18 $ l’heure ? Le métier d’assistant technique en pharmacie pourrait s’avérer un choix de carrière judicieux. Afin d’y accéder, un diplôme d’études professionnelles ou techniques est requis.

Informaticien

La pandémie a bouleversé le système de santé, notamment en forçant l’adoption rapide de la télémédecine. Par conséquent, les postes de développeurs en informatique et de programmeurs ne manquent pas. Pour profiter de la manne (et d’un salaire moyen estimé de 36 $ à 43 $ l’heure à l’échelle canadienne), il faut d’abord obtenir une formation pertinente en programmation, par exemple un diplôme de premier cycle universitaire en informatique, voire en génie informatique.  

Infirmière

On ne pourrait passer sous silence le besoin criant (et chronique) en infirmières qualifiées. D’autant qu’elles sont nombreuses à démissionner de leur poste, complètement épuisées par la situation… Ceux et celles qui entendent l’appel de la profession peuvent compléter une formation collégiale ou universitaire en sciences infirmières, qui leur permettra d’obtenir un salaire horaire moyen de 37,60 $.

 

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#