Ambulancier, un métier de rêve pour le sportif empathique

La pénurie d’ambulanciers se fait sentir dans plusieurs régions du Canada. Tour d’horizon des qualités requises pour devenir technicien en soins préhospitaliers d’urgence.

Une profession ambulancier, combine adrénaline et empathie, plaisir de la conduite automobile et passion pour la santé. « Ceux qui ont ce profil sont assurés de trouver du travail immédiatement après leur formation collégiale », assure Dave Boisvert, responsable de la coordination départementale du programme de soins préhospitaliers d’urgence au Collège Ahuntsic. La pénurie d’ambulanciers est telle que les étudiants sont souvent recrutés avant même d’avoir complété leur formation. Placement garanti.

N’hésitez pas à choisir cette voie comme seconde carrière en plein milieu de votre parcours professionnel : les étudiants dans la quarantaine sont nombreux au Collège Ahuntsic comme dans les autres établissements. « Ils représentent près de la moitié de nos étudiants », indique Dave Boisvert. Ils sont appréciés pour leur maturité et leur expérience de vie qui leur assure un bon jugement en situation de crise – qualité essentielle d’un ambulancier.

Bonne forme physique et grandes qualités humaines

Le technicien ambulancier est obligatoirement en excellente forme physique : c’est le travail parfait pour le grand sportif de la cour d’école ou pour le coureur de marathon du dimanche. Doué en mathématiques, en biologie et en sciences physiques, il a un esprit rationnel, mais il doit aussi être doté de grandes qualités humaines et d’une empathie hors du commun. « Il faut pour ce travail être un humain assez exemplaire, capable d’écoute, de respect et d’intégrité, et faire preuve d’un excellent jugement », insiste Dave Boisvert.

À la solidité physique s’ajoute l’exigence d’une bonne santé mentale. « L’ambulancier devra souvent faire face à des situations éprouvantes et sera en présence de situations d’indignité humaine ; il doit garder le moral en toutes circonstances. »

Comment se préparer ?

Si cette carrière vous tente, assurez-vous de prendre un peu d’avance en mettant en place un programme d’entraînement bien avant de commencer votre formation. « En première année, plusieurs de nos étudiants arrivent avec des lacunes physiques importantes et doivent mettre les bouchées doubles en salle d’entraînement », souligne Dave Boisvert.

Ayez déjà votre permis de conduite de classe 5 et assurez-vous d’être un conducteur hors pair, puisque vous serez rapidement appelé à apprendre la conduite d’urgence, « un style de conduite qui n’a rien d’ordinaire ».

Si vous avez déjà suivi des formations en premiers soins et RCR, c’est un atout ! Toute expérience préalable en service à la clientèle, qui vous aura doté d’entregent et de compétences de communicateur, vous sera également utile.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#