Bilan des embauches et des congédiements – avril 2022 : Le taux d’emploi toujours en hausse

Le taux d’emploi continue de croître au Canada, selon les données de la plus récente Enquête sur la population active (EPA) de Statistique Canada. 

 

Le nombre d’emplois a augmenté de 73 000 au mois de mars, soit une augmentation de 0,4 point de pourcentage par rapport à février. Cette hausse s’explique notamment par le fait que les provinces canadiennes ont continué d’assouplir les mesures sanitaires liées à la COVID-19. Ainsi, les exigences entourant les capacités d’accueil des commerces et la preuve vaccinale ont été levées en Ontario, au Manitoba, en Alberta ainsi qu’au Québec, avant la semaine où les données de l’EPA ont été collectées. 

L’emploi a bondi de 42 000 postes dans le secteur des services et de 31 000 dans le secteur des biens. Les provinces de l’Ontario, du Québec, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard ont toutes enregistré une croissance de l’emploi.

Les femmes âgées de 55 ans et plus ainsi que les hommes de 25 à 54 ans font partie des populations qui ont le plus bénéficié de la forte hausse de l’emploi, selon Statistique Canada.

Baisse du chômage record 

Le taux de chômage s’établissait à 5,3 %, au mois de mars, un faible niveau qui n’avait pas été atteint depuis 1976, soit depuis que des données comparables ont commencé à être diffusées par Statistique Canada.

Pour la première fois, le taux de chômage ajusté – c’est-à-dire celui des personnes qui voulaient un emploi, mais qui n’en ont pas cherché un – est retombé à son niveau prépandémique, soit à 7,2 %.

Le travail hybride en hausse

Un plus grand nombre d’entreprises ont profité de l’assouplissement des mesures sanitaires pour planifier le retour au travail en présentiel. En conséquence, la proportion de travailleurs et travailleuses qui ont déclaré effectuer des tâches professionnelles exclusivement à domicile a continué de diminuer en mars et s’est établie à 20,7 %.

En revanche, le mode de travail hybride est de plus en plus populaire. Pas moins de 5,9 % des travailleurs et travailleuses partageaient leur temps entre le bureau et la maison, le chalet ou tout endroit propice au boulot, ce qui représente une hausse de 1,4 point de pourcentage par rapport au mois de février.

Cette forme d’organisation du travail est très courante dans les services professionnels, scientifiques et techniques, mais elle a également séduit dans le secteur de la finance, des assurances, des services immobiliers et des services de location et de location à bail (+2,9 points de pourcentage, atteignant 10,5 %) ainsi que dans celui de l’information, de la culture et des loisirs.

 

Par Pascaline David – 37e Avenue

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#