Ergothérapeute : quelles sont les conditions de travail ?

Avec le vieillissement de la population, certains domaines seront plus sollicités. C’est le cas de l’ergothérapie qui est en croissance partout au pays. Les offres d’emploi sont nombreuses : on estime d’ailleurs que 98 % des diplômés trouvent un travail lorsqu’ils terminent leur formation.

Depuis 2009, le baccalauréat intégré avec la maîtrise professionnelle est obligatoire. Il s’agit d’une formation universitaire de 4 ans. Selon l’Ordre des ergothérapeutes du Québec (OEQ), en début de carrière, le salaire annuel se situe autour de 58 000 $.

Favoriser le bien-être des patients

Les ergothérapeutes travaillent autant des problématiques liées à la santé physique que mentale, auprès de patients de tous les âges. Comme l’explique Catherine Roberge, chargée des communications à l’OEQ, « l’ergothérapie permet aux personnes qui ont une déficience temporaire ou définitive de reprendre des activités qu’elles considèrent comme importantes ».

L’ergothérapeute doit à la fois évaluer, intervenir et traiter les patients afin d’améliorer leur qualité de vie. Mme Roberge ajoute que « l’ergothérapeute travaille aussi à adapter l’environnement des patients pour leur permettre de retrouver une autonomie maximale et d’utiliser leur pleine capacité ».

Des emplois diversifiés

Avec un diplôme en ergothérapie, il est possible de travailler dans différents milieux. Au Canada, la majorité des ergothérapeutes œuvrent dans le secteur public. Selon l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), on estime que 47,6 % des ergothérapeutes travaillent dans des centres spécialisés de réadaptation ou dans le milieu hospitalier, principalement dans les unités de soins de longue durée ou de soins gériatriques.

Les ergothérapeutes qui choisissent de travailler dans le domaine communautaire sont aussi de plus en plus nombreux. Avec l’accroissement des soins à domicile, 30,8 % des ergothérapeutes choisissent maintenant ce secteur.  

Ce n’est qu’une minorité qui travaille dans le secteur privé. Seulement 11,2 % des ergothérapeutes proposent leurs services de façon indépendante ou travaillent dans des cliniques privées qui offrent des services multidisciplinaires en complémentarité avec d’autres spécialistes de la santé.

Une profession en plein essor

L’ergothérapie est un domaine qui se développe et on prévoit que la croissance se poursuivra. Les secteurs où l’on retrouve des ergothérapeutes sont d’ailleurs de plus en plus diversifiés. Par exemple, on embauche désormais des ergothérapeutes dans certaines écoles spécialisées ou même au sein des Forces armées canadiennes.

Il s’agit d’un domaine d’avenir pour ceux qui ont envie d’œuvrer directement auprès des patients, afin de les aider à retrouver une meilleure qualité de vie.

Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#