Pourquoi faire une maîtrise ou un doctorat en sciences infirmières ?

On pense souvent à tort que les études pour devenir infirmier(ère) ou pour œuvrer dans le milieu des soins infirmiers se limitent au diplôme d’études collégiales ou au baccalauréat. Pourtant, il existe la maîtrise et le doctorat ! Quels sont alors les spécialisations, les domaines de recherche et les possibilités d’emplois ? On en parle avec Caroline Larue, vice-doyenne aux études supérieures à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal (UdeM).

 Bien que, bon an mal an, la Faculté des sciences infirmières de l’UdeM accueille environ 200 étudiants(es) à la maîtrise et une dizaine d’étudiants(es) au doctorat, il semble que les études supérieures dans ce domaine restent peu connues du public. « Peut-être parce que, pour de nombreuses personnes, un(e) infirmier(ère) est avant tout quelqu’un qui prodigue des soins. Pourtant, derrière ces soins, il y a des étudiants(es), des professeurs(es) et des chercheurs(ses) qui réfléchissent sur leur application », explique Caroline Larue.

 La recherche

Ainsi, faire une maîtrise ou un doctorat en sciences infirmières, c’est apprendre à réfléchir sur la profession, notamment en menant un projet de recherche pouvant porter sur la gestion ou encore sur la formation. « Par exemple, une étudiante s’intéressant à la gestion peut faire un projet de recherche sur la prévention de l’épuisement professionnel chez les infirmiers(ères). Ou encore, un étudiant pourrait se pencher sur l’apport des clowns thérapeutiques en milieu hospitalier. Finalement, une étudiante s’intéressant à la formation peut œuvrer à améliorer l’approche par problèmes utilisée en centre de simulation. » En somme, les sujets foisonnent, autant sur le plan organisationnel que pratique : preuve d’un domaine de recherche en santé !

 Les emplois

Si la maîtrise et le doctorat impliquent un projet de recherche, offrent-ils pour autant les mêmes perspectives d’emplois ? « La maîtrise mène souvent à un poste de cadre ou de conseiller(ère), tandis que le doctorat mène davantage à un poste de professeur(e) ou de chercheur(se) », explique Caroline Larue. Toutefois, attention à ne pas confondre la maîtrise infirmière praticienne spécialisée (IPS) avec la maîtrise en sciences infirmières ! « La première formation comprend un stage, permet d’obtenir un diplôme complémentaire en médecine et mène à des postes impliquant 80 % de pratique et 20 % de soutien d’équipe. La deuxième formation comprend un projet de recherche et mène à des postes où l’on fera beaucoup plus de soutien d’équipe que de tâches pratiques. »

 L’humain

En fin de compte, poursuivre des études supérieures en sciences infirmières, c’est faire avancer les connaissances sur la profession dans le but d’améliorer la pratique et de prodiguer de meilleurs soins offerts à la population. Autrement dit, c’est prendre soin autant des personnes soignantes que des personnes soignées…

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#