Rencontre avec une chargée de projet en santé

Rencontre avec Carlee-Ann Dueck, chargée de projet au Ministère de la Santé du Manitoba

Depuis son arrivée à Santé Manitoba il y a près de trois ans, Carlee-Ann Dueck est en charge du “Physician Integrated Network Initiative”, une initiative locale qui a vocation à être généralisée en cas de succès.

POUVEZ-VOUS NOUS EXPLIQUER VOTRE PROJET ?

L‘initiative que je mène vise à améliorer l’accès aux soins dans le domaine de la médecine familiale. Cela concerne, pour l’instant, quatre centres médicaux du Manitoba et soixante-cinq médecins. Un chiffre qui devrait doubler car nous entamons la deuxième phase du projet. L’un des moyens pour parvenir à améliorer le système de santé est l’utilisation du dossier médical électronique. Afin de l’utiliser à sa pleine capacité, ce qui est loin d’être le cas pour l’instant, nous devons aider les professionnels à changer leurs habitudes. D’ici trois ans, nous ferons le bilan de cette deuxième étape et, si les résultats sont probants, nous généraliserons le projet à toute la province.

QUELLES SONT VOS MISSIONS ?

En tant que chef de projet, je suis en contact avec l’ensemble des intervenants. Je m’occupe essentiellement de la planification stratégique et du contrôle du budget. La majeure partie de mon travail s’effectue depuis les bureaux du ministère, mais au moins une fois par mois, je me rends sur place pour rencontrer le corps médical de l’une des quatre cliniques avec lesquelles nous travaillons. Je peux alors constater les avancées sur le terrain.

POURQUOI VOUS ÊTRE ORIENTÉE VERS LE DOMAINE DE LA SANTÉ ?

Travailler dans un tel secteur est extrêmement stimulant, car il s’agit de fournir les meilleurs soins possibles aux citoyens. Chaque jour, je perçois les résultats de mon travail. Par exemple, lorsqu’un docteur m’affirme qu’il met désormais en œuvre des traitements plus adaptés, je sais que cela fait une différence très importante pour les patients. De plus, c’est un milieu qui évolue en permanence, et les professionnels du secteur sont toujours demandeurs d’améliorations.

CE MILIEU EXIGE-T-IL DES APTITUDES SPÉCIFIQUES ?

Impossible de mener à bien un projet en santé si vous n’avez pas une assise suffisante en tant qu’encadrant. La plupart de mes interlocuteurs sont des personnes très expérimentées, avec un niveau de compétences élevé. Il faut à la fois savoir être à leur écoute et pouvoir les soutenir en tant que partenaire.

L’une des difficultés à évoluer dans ce milieu se révèle lors des phases de planification. En effet, les médecins et les infirmières sont habitués à trouver rapidement des solutions aux problèmes rencontrés, à être réactifs lorsqu’il s’agit de mettre en place des traitements. Mais cela devient plus délicat lorsqu’il s’agit de planifier et d’entrevoir des stratégies à long terme. Je dois donc les amener à penser au-delà de l’immédiat. 

Réseau d'emplois Jobs.ca

#