La santé aux cent visages

Étudier dans le domaine de la santé donne accès à une grande variété de postes. Pas besoin de faire un doctorat ni de poursuivre des études universitaires pour pouvoir manipuler des outils, offrir une oreille attentive aux patients, effectuer des tâches selon des normes bien établies…

 

UN PEU… INTÉRESSÉ PAR LES ÉTUDES
Les diplômés du secondaire 5 intéressés par le domaine de la santé, et non motivés à poursuivre de trop longues études, peuvent opter pour un programme d’études professionnelles ou une attestation de spécialisation professionnelle pour embrasser ensuite la carrière de :

Assistant technique en pharmacie : il prépare et conditionne des médicaments en suivant des protocoles établis, et travaille généralement dans un centre hospitalier ou d’hébergement. Son salaire horaire avoisine les 19 $.
Infirmier auxiliaire : il offre différents soins aux patients (confort, hygiène, médicaments) et travaille en étroite collaboration avec les infirmiers, les docteurs et tout autre professionnel de la santé. Son salaire oscille entre 20 et 26 $ l’heure.
Secrétaire médical : il accueille les patients et accomplit des tâches administratives (prise de rendez-vous, classement, transcription de rapports médicaux). Sa rémunération horaire est comprise entre 18 et 22 $.
Préposé aux bénéficiaires : il offre une présence réconfortante, une aide physique et des soins de base aux bénéficiaires des centres hospitaliers, de réadaptation, d’hébergement ou de services communautaires. Son salaire varie entre 18 et 20 $ l’heure.
 

BEAUCOUP… D’EFFORTS SERONT À FOURNIR
Les étudiants qui choisissent d’obtenir un diplôme d’études collégiales (DEC) dans le domaine de la santé s’ouvrent davantage de portes. Voici quelques métiers qu’ils pourront exercer, une fois le DEC en poche :

Techniciens en éducation spécialisée, en électrophysiologie médicale, en diététique, en génie biomédical, en loisir, en orthèses et prothèses, en éducation spécialisée, en assistance sociale;
Technologues médicaux, en radio-oncologie, en radiodiagnostic, en médecine nucléaire;
Infirmier, thérapeute en réadaptation physique, archiviste médical, ambulancier, cytologiste, inhalothérapeute.
Ces différents postes, qui offrent un salaire oscillant entre 20 et 30 $ l’heure, peuvent être exercés dans les centres hospitaliers, de réadaptation, d’hébergement, de services communautaires ou encore dans les services d’urgence.

 

PASSIONNÉMENT… PRÊT À TRAVAILLER SANS RELÂCHE
Une certaine frange de la population étudiante optera pour des études universitaires qui répondront davantage à leurs ambitions, défis, situation personnelle… Dans le domaine de la santé, les études universitaires ouvrent la voie à de nombreux postes, avec une grille salariale qui peut varier du simple au triple. Voici quelques exemples de métiers pour lesquels :

le salaire horaire est au maximum de 40 $ : audiologiste, diététiste-nutritionniste, infirmier clinicien, ingénieur biomédical, ingénieur en soins spirituels, kinésiologue, orthophoniste, psychoéducateur;
la rémunération horaire maximale oscille entre 40 et 50 $ l’heure : ergothérapeute, physiothérapeute, biochimiste clinique, infirmier praticien spécialisé, pharmacien, physicien médical, psychologue, sage-femme;
le salaire avoisine les 100 $ l’heure : médecin omnipraticien (95 $), médecin spécialiste (115 $).
Quel que soit le métier choisi, le secteur des soins de santé offre des avantages intéressants aux professionnels : sécurité de l’emploi, rémunération attractive avec des avantages sociaux, certaine flexibilité, possibilité de voyager, sentiment d’aide et d’ouverture sur les personnes. 

 

Réseau d'emplois Jobs.ca

#