Zoom sur les soins de santé virtuels

 Alors que la technologie se fait de plus en plus présente dans nos vies, une nouvelle approche en santé gagne en popularité : les soins de santé virtuels. Avec la pandémie de la COVID-19, le processus pour offrir de tels soins s’est accéléré et la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) l’offre depuis le 16 mars dernier. Regard sur ce qui pourrait révolutionner les pratiques médicales.

Qu’est-ce que les soins de santé virtuels ?

Les soins de santé virtuels, aussi appelés télémédecine, permettent d’obtenir des consultations avec des professionnels de la santé 24 h sur 24, 7 jours sur 7, peu importe où on se trouve sur la planète. Ces soins incluent des consultations médicales et psychologiques par téléphone ou vidéo et complètent les consultations en personne.  

Selon une étude réalisée par le Groupe Santé Medisys, 70 % des visites à l’urgence ou à la clinique pourraient être remplacées par ce type de consultation. En effet, les renouvellements d’ordonnances ou les consultations qui ne nécessitent pas d’examen physique pourraient être traités de façon virtuelle sans affecter la qualité des soins.

Accessibilité et flexibilité

Les soins de santé virtuels permettraient surtout une plus grande flexibilité tout en désengorgeant le système de santé. Les patients pourraient avoir accès à des soins en soirée ou la fin de semaine sans devoir attendre de longues heures à l’urgence.

Et en ces temps de pandémie, la télémédecine aiderait non seulement à protéger les médecins et les patients en leur évitant d’être en contact avec des gens potentiellement contaminés, mais cela permettrait également aux Canadiens de consulter un professionnel de la santé pour des soins moins urgents, mais nécessaires.

Les régions plus éloignées qui souffrent actuellement d’une faible offre en santé, ainsi que les gens à mobilité réduite, bénéficieraient aussi d’un tel changement dans le système

De nouvelles perspectives d’emploi

L’avènement de la télémédecine engendrera bien entendu des changements dans les pratiques médicales et la formation des professionnels de la santé. Plusieurs groupes de travail se penchent d’ailleurs sur le sujet afin d’intégrer des cours de télémédecine aux cursus actuels des différents programmes en santé.

Le personnel médical en place sera également amené à entreprendre le virage numérique à l’aide de formations, et tout porte à croire que les futurs professionnels de la santé pourront se spécialiser dans les soins virtuels.

Des agences spécialisées ont d’ailleurs déjà commencé à recruter des médecins, mais également des infirmières, des psychologues, des psychothérapeutes et des nutritionnistes pour répondre à la demande croissante. Et cette tendance risque de s’accentuer au cours des prochaines années.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#