Médecine spécialisée

On recense au Canada 51,3 % de médecins généralistes et 48,7 % de médecins spécialistes que l’on retrouve en grande partie dans des cabinets spécialisés ou dans des centres hospitaliers. Le médecin spécialiste exerce également des fonctions d’encadrement auprès d’étudiants en médecine et de résidents. Tout au long de leur carrière, ils améliorent leurs connaissances pour maîtriser l’application des nouvelles technologies ou de nouveaux traitements, pour suivre l’évolution et les dernières perspectives de recherche, pour découvrir l’émergence de nouvelles pathologies. À l’heure où certains domaines et certaines régions connaissent une pénurie de spécialistes, la profession réfléchit sur la façon dont les progrès techniques dans le domaine des télécommunications pourraient favoriser le développement de services à distance entre spécialistes et omnipraticiens.

DIFFÉRENTS MÉTIERS

On recense plus de trente-quatre spécialisations réparties en quatre principaux champs d’intervention :

  • La chirurgie comprend la chirurgie générale, la neurochirurgie, la chirurgie plastique, la chirurgie orthopédique, l’obstétrique-gynécologie, l’ophtalmologie, l’oto-rhino-laryngologie ou encore la chirurgie cardiaque.
  • Le rôle du spécialiste en chirurgie est d’effectuer des opérations chirurgicales et de contrôler les différentes procédures liées à la chirurgie.
  • La médecine clinique compte de nombreux champs d’applications tels que la cardiologie, la dermatologie, le génétique médicale, la gériatrie, l’anesthésiologie, l’immunologie clinique et allergie, la médecine interne, la médecine d’urgence, la néphrologie, l’hématologie, l’endocrinologie, la neurologie, la pédiatrie, la physiatrie, la pneumologie, la gastro-entérologie, la psychiatrie, l’oncologie médicale et enfin la rhumatologie.
  • Les spécialistes en médecine clinique ont pour mission d’établir un diagnostic de la maladie du patient et d’apporter un traitement à la maladie ou aux troubles physiologiques ou psychologiques. Ils peuvent aussi jouer le rôle de consultant auprès de confrères.
  • La radiologie traite trois spécialités que sont la médecine nucléaire, la radiologie diagnostique et la radio-oncologie.
  • La santé communautaire où les médecins spécialistes vont travailler principalement en centre d’hébergement et de soins de longue durée ou en CLSC.
  • Le laboratoire traite la microbiologie médicale, la biochimie médicale, l’anatomo-pathologie et aussi l’infectiologie.
  • Les spécialistes en médecine de laboratoire travaillent sur la maladie en tant que telle : sa nature, le comportement du gène et enfin son évolution chez les humains.

PRINCIPALES MISSIONS

  • Examiner les patients
  • Faire effectuer des tests ou des analyses
  • Prescrire des médicaments ou un traitement
  • Prodiguer des conseils
  • Participer à des congrès, à des cours
  • Donner des conférences
  • Rédiger des travaux de recherche

DIPLÔME

Les médecins spécialistes sont titulaires d’un doctorat en médecine. Ils ont également à leur actif des stages et quatre à six années de résidence dans la spécialité qu’ils ont choisie. Chaque université offre sa palette de spécialités que l’étudiant suit au niveau de la maîtrise ou de ses études postdoctorales.

Le parcours est le suivant :

  • Formation universitaire de 1er cycle (Pour le Québec : DEC en sciences de la santé et une année d’études universitaires en pré-médecine)
  • Faculté de médecine reconnue
  • Formation dans une spécialisation
  • Examen du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada

PROFIL

  • Curiosité scientifique permettant d’investiguer, de chercher la cause d’une maladie, d’une anomalie
  • Sens de l’écoute, du respect, de la patience pour soutenir et encourager le patient
  • Facilité à travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire
  • Habiletés manuelles
  • Bonne communication orale et écrite
  • Maîtrise de l’anglais, langue de la documentation et des publications médicales

SALAIRE

Il existe différents modes de rémunération pour les médecins spécialistes : rémunération à l’acte, mixte (per diem et acte), forfaitaire, à l’heure ou fixe (salaire). Il existe des disparités importantes entre les provinces du Canada (moyenne canadienne 338 000$ pour les spécialistes médicaux et 446 000$ pour les spécialistes chirurgicaux). 

ÉVOLUTION PROFESSIONNELLE

Selon son profil de spécialisation, le médecin spécialiste peut choisir de se « sur-spécialiser » en suivant une formation complémentaire toujours dans la même discipline. Il peut aussi souhaiter acquérir une deuxième spécialité médicale, telle que la chirurgie cardiaque pédiatrique.

Réseau d'emplois Jobs.ca

#