Les risques du travail debout

Que l’on soit caissier(ière) ou serveur(euse) dans un restaurant, ces activités professionnelles exigent de rester debout plusieurs heures d’affilée. Comment éviter les douleurs au dos ? Conseils d’une spécialiste.

Comme le reconnaît le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST), une position debout prolongée et quasi immobile cause à long terme des blessures musculo-squelettiques liées au travail. « Beaucoup de clients consultent pour des douleurs au dos et aux jambes, à cause du poids de leur corps trop longtemps statique et mis sur une seule jambe », témoigne Ann-Elizabeth Bernard, thérapeute en réadaptation physique et massothérapeute chez Axo Physio Val-Bélair.

Avoir conscience de son corps

La posture debout, qui plus est sans possibilité de s’asseoir au besoin, serait l’une des plus néfastes à la santé des travailleurs, car l’effort exigé reste peu évident et ne produit pas de conséquences visibles à court terme.

Comme l’explique la thérapeute, « la douleur est encore trop minimisée par les travailleurs eux-mêmes, surtout par les hommes ». Elle reste pourtant un signal physiologique important, un signe avant-coureur de dommages parfois longs à réparer. « D’où l’importance d’écouter son corps, d’être attentif à ces indices et de ne pas sous-estimer les effets de gestes et de positions inconfortables », ajoute Ann-Elizabeth Bernard.  

Reprendre le contrôle de sa posture

« Il est important de bouger », malgré la nature de l’activité qui oblige à rester debout sur place. « Effectuer régulièrement une dizaine de pas, s’étirer pour assouplir ses muscles, exercer de petites flexions des jambes pour éviter de laisser les genoux en hyperextension, conseille la thérapeute. Une caissière peut surélever un pied, puis l’autre, sur un marchepied. Cela permet de diminuer le poids de la gravité et donc de relâcher les tensions dans le bas du dos », poursuit la spécialiste.

Penser aux mouvements avant de les réaliser

Travailler longtemps debout, mais en mouvement, comme le font les déménageurs, les bagagistes ou les serveurs, n’empêche pas de prendre d’autres précautions essentielles. Selon Ann-Elizabeth Bernard, « 80 % de nos clients accidentés du travail souffrent de douleurs lombaires dues à de mauvais gestes répétitifs ». Penser à ses gestes avant de les accomplir permet d’adopter des postures adéquates, comme fléchir les genoux et maintenir son dos droit pour soulever une charge, ou détendre son corps contracté sous l’effet du stress. « Il existe aussi des exercices courts et simples de renforcement des muscles abdominaux, pour venir stabiliser la colonne lombaire », rappelle la thérapeute.  

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#